Arnaques au CPF : comment éviter la fraude

Partager sur

L’ARNAQUE AU CPF DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE 

Il y a 38 millions d’actifs en France qui peuvent bénéficier d’une formation gratuite financée grâce à leur compte professionnel de formation (CPF). Ils peuvent y avoir recourt tout au long de leur carrière professionnelle, ce compte est approvisionné en fonction du nombre d’années travaillés.

En 2020, un salarié disposait en moyenne de 1280 euros pour se reconvertir, en passant notamment par des formations proposées sur le site www.moncompteformation.gouv.fr, avec un vaste catalogue de 320.000 d’entre elles.

Pour l’ouverture du compte, il vous faudra seulement fournir votre numéro de sécurité sociale ainsi qu’une adresse mail : deux informations bien souvent demandées par les organismes frauduleux par téléphone ou par mail. En ce moment, il y a de nombreuses offres de formations qui incitent à l’utilisation du compte professionnel de formation. Entre les coups de fil à répétition et les messages qui affluent sur votre téléphone difficile de les rater. Mais ne vous méprenez pas,  la plupart sont des arnaques !

À peu près 12 millions d’euros auraient été détournés selon le gestionnaire du dispositif, et au moins 10 000 comptes professionnel de formations sur 38 millions seraient concernés.

À QUEL ORGANISME PUIS-JE FAIRE CONFIANCE ?

Sur les 25000 organismes de formations répertoriées, 200 font l’objet d’enquête du pouvoir public. Il est important de déposer plainte et/ou de contacter la Caisse des Dépôts pour que votre CPF soit à nouveau crédité en cas d’arnaque.

Différentes certifications peuvent vous aiguiller pour vous assurer que le centre de formation que vous avez choisi est bel et bien sérieux. Il existe par exemple la certification Qualiopi qui permet au centre de formation d’être éligible au CPF comme StartHack, cette certification atteste de la fiabilité et du sérieux de l’organisme de formation, elle sera d’ailleurs obligatoire au 1er janvier 2022.

Pourtant, certains de ces organismes sont référencés sur les sites officiels. Selon un expert en cyber malveillance, il faut redoubler de méfiance au moment du choix de sa formation, d’après lui si les sociétés qui vous contactent se prévalent du ministère du Travail ou de la plateforme Mon Compte Formation, il est clair que vous êtes face à une tentative d’escroquerie, puisque ces services ne vous contacteront jamais directement pour vous proposer une formation.

 

Partager sur