Impact du Covid-19 sur le ecommerce français

31 mars 2020
31 mars 2020 Virginie

Impact du Covid-19 sur le ecommerce français

Ecommerce en France : chiffres clefs Covid19

La crise sanitaire du Coronavirus a modifié la consommation et le ecommerce.

Les commerces physiques non indispensables ont fermés leurs établissements et développent, pour une grande partie, la livraison à domicile. Certains commerçants, voyant leurs commandes croitre, ont même lancé le développement de sites ecommerce pour organiser leur activité de vente.

En ce qui concerne les sites  ecommerce, la plupart restent ouverts mais observent une chute de leurs ventes.

94% des sites internet ecommerce sont actuellement ouverts, mais plus de 33% de ces sites ont dû réduire leurs activité, selon l’étude réalisée du 23 au 25 mars de la Fevad.

8% des enseignes magasins  et 4% des pure-players (4%) déclare avoir interrompu leur activité e-commerce.

76% des sites ecommerce ont observé une baisse des ventes. La moitié de ces sites ont accusé une baisse de plus de 50%.

Parmi les domaines les plus touchés, on note : La mode et l’équipement de la maison.

18%  seulement des sites ecommerce peuvent se réjouir d’une hausse de chiffre d’affaires notamment dans les domaine tels que l’alimentaire, la téléphonie-informatique ou les produits culturels et éducatifs. En effet, les français favorisent la livraisons de denrées alimentaires à domicile ou le drive. Pour s’occuper pendant le confinement, de nombreux français ont commandés livres et autres produits culturels. Par ailleurs, les parents devant assurer l’éducation des enfants pendant cette période ont, pour beaucoup, commandé des livres et cahiers d’exercices éducatifs.

L’impact du Covid-19 sur la gestion des ressources humaines et la logistique

40% des sites  marchands déclarent rencontrer des difficultés d’approvisionnement. Ils se sont d’ailleurs adapté à une nouvelle organisation du travail et modifié leur système de livraison. En effet, les entreprises étant dans l’obligation d’assurer la sécurité de leurs équipes se doivent de mettre en place de nouvelles règles et de veiller à informer leurs équipes des consignes de sécurité et d’hygiène à appliquer pendant cette période de crise sanitaire. 82% des entreprises utilisent désormais le télétravail, 66% ont recours au chômage partiel. Par ailleurs, 22% ont dû fermer certains sites.

La mise en places de nouvelles mesures sanitaires et d’organisation des équipes a un impact direct sur la logistique des entreprises.En effet,  85% des sites ecommerce constatent un allongement des délais de livraison des colis. 29% d’entre eux ont du coup enregistré des annulations de commandes, engendrant des coûts pour certains car ils doivent rembourser après avoir réceptionné le paiement.

Les points de retraits ayant fermé, 33% des sites ecommerce offrent ou réduisent les  frais de livraison pour les commandes à domicile.

Les plupart des sites ont allongé les délais de retour de colis de 30 à 60 jours, contre 14 jours en temps normal, pour s’adapter aux restrictions de déplacement imposées par le confinement.

Un avenir incertain pour 50% des acteurs du ecommerce

Les acteurs du ecommerce semblent globalement satisfaits du soutien gouvernemental mais ils sont tout de même inquiets de leur avenir.

La question leur étant posée :  « si la situation de confinement devait durer au-delà d’un mois combien de temps pensez-vous que votre entreprise pourrait résister économiquement ? ». La réponse est sans appel pour 40% des entreprises qui estiment qu’elles ne pourront pas tenir économiquement plus de trois mois. 20% préfèrent ne pas se prononcer sur cette question.

40% des ecommerçants sont solidaires. Ils ont mis en place ou vont mettre en place des mesures en faveur des personnels soignants.

*La FEVAD: La Fédération du e-commerce et de la vente à distance publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 136 sites de e-commerce réalisée entre le 23 et le 25 mars 2020. Cette étude a été réalisée auprès des acteurs du B2C, du B2B et du C2C.

, , , , ,